Tout le bleu du ciel – Mélissa Da Costa

Il était une rencontre

La première fois que j’ai croisé Tout le bleu du ciel, il était en tête de gondole d’une grande surface de produits culturels. Sa couverture, avec son joli combi vintage posé au milieu de l’herbe ne pouvait que me plaire… Mais, le résumé au dos ne m’inspirait guère. Pas envie pleurer, pas envie de me lancer dans la lecture d’un bouquin pour lequel j’allais, j’en étais sûre, passer une demi-boîte de mouchoirs… Avant même de l’ouvrir, il était déjà classé au côté de Nos étoiles contraires et autres classiques du genre… Dans la colonne des livres que je ne lirai jamais parce qu’ils risquent de me faire perdre toute dignité…

Et puis il y a eu Facebook, Insta et les groupes de lecteurs… En quelques mois, j’ai dû le voir au moins autant de fois que le livre a de pages. Les critiques étaient unanimes et encensaient à chaque fois ce joli roman : un chef d’œuvre, un bijou d’émotion… J’ai donc fini par le laisser tenter et je l’ai acheté avec la ferme intention de le garder pour une occasion particulière.

Impossible de lire ce livre enfermée entre quatre murs, ce bouquin, je le lirais en pleine nature. C’est donc le premier bouquin que j’ai embarqué dans mon sac à dos pour notre road trip en Aveyron et en Auvergne.

Résumé

Petitesannonces.fr : Jeune homme de 26 ans, condamné à une espérance de vie de deux ans par un Alzheimer précoce, souhaite prendre le large pour un ultime voyage. Recherche compagnon(ne) pour partager avec moi ce dernier périple.


Émile a décidé de fuir l’hôpital, la compassion de sa famille et de ses amis. À son propre étonnement, il reçoit une réponse à cette annonce. Trois jours plus tard, devant le camping-car acheté secrètement, il retrouve Joanne, une jeune femme coiffée d’un grand chapeau noir qui a pour seul bagage un sac à dos, et qui ne donne aucune explication sur sa présence.


Ainsi commence un voyage stupéfiant de beauté. À chaque détour de ce périple naissent, à travers la rencontre avec les autres et la découverte de soi, la joie, la peur, l’amitié, l’amour qui peu à peu percent la carapace de douleurs d’Émile.

Mon avis

Comme je te l’avais dit en début d’article j’avais fini par me laisser convaincre et j’attendais avec impatience de lire ce livre et j’avais tout fait pour que notre rencontre soit magique. Jolis paysages, état d’esprit détendu… Tout y était. Tout, sauf l’alchimie et pourtant, Mélissa Da Costa cite souvent ce roman de Paolo Coelho…

Pour cet avis, je vais donc faire le saumon et remonter a contre courant. L’histoire est certes très belle et les personnages attachants mais moi qui n’attendait à passer du rire aux larmes, rien. Et pourtant je suis une vraie madeleine.

J’ai très vite vu où l’autrice voulait en venir dans l’histoire de Tom et pour le dénouement. Bref, j’ai été déçue. L’histoire avait pourtant beaucoup de potentiel : une aventure humaine, des paysages magnifiques, des personnages attachants, des carnets de voyages et d’autres dont je ne parlerai pas ici pour ne pas t’enlever le plaisir de la découverte. Toutefois, j’ai été gênée par la narration à la troisième personne qui dépersonnalise l’histoire, par les généralités et par l’accumulation de sujets dont on parle beaucoup en ce moment, comme si les traiter étaient garant du succès littéraire.

Le livre fait plus de 800 pages, les chapitres sont assez longs et ponctués d’aller retours entre le présent d’Emile et Joanne et les souvenirs de chacun d’entre eux. Certains d’entre eux, sont certes nécessaires pour comprendre les personnages, mais d’autres sont tellement longs qu’ils en arrivent à nous couper du fil de l’histoire et du présent, pourtant si précieux, des deux protagonistes, surtout dans la deuxième partie du livre. Ce qui est dommage pour une histoire qui prône l’ancrage dans le présent à longueur de pages.

Au final ce n’est donc pas le coup de cœur escompté même si la lecture était plutôt agréable pour les vacances. Un peu comme ce chocolat ou ce bon vin que tu gardes pour des retrouvailles avec des amis ou une occasion particulière et qui s’avère à la dégustation beaucoup moins exceptionnel que l’idée que tu t’en étais faite.

Et toi ? Tu l’as lu ? Qu’en as-tu pensé ? As-tu déjà été déçu par un livre que tout le monde avait adoré ?

À bientôt 😉

10 Comments on “Tout le bleu du ciel – Mélissa Da Costa”

  1. Ping : C’est lundi que lisez-vous ? #12 – my wanderlust family

  2. Ping : Tag Noël arrive | my wanderlust family

  3. Ping : Tag Noël arrive | my wanderlust family

  4. Ping : C’est lundi que lisez-vous ? #33 | my wanderlust family

Répondre à wanderlustmum13 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :