Café des voyageurs #7 : été indien

Voyager hors saison

Le café des voyageurs, à la manière des rendez-vous littéraires hebdomadaires comme C’est lundi que lisez-vous ou le Throwback Thursday, est un rendez-vous créé pour partager nos publications, réunies autour d’un thème nouveau chaque semaine et de nous faire découvrir de nouveaux blogs. La récap des liens se fait sur le blog My wanderlust family.

Comme chaque semaine, je te propose de partager un article sur le thème choisi en répondant à ces trois amorces.

Cette semaine, je t’emmène…

J’ai choisi ce lieu car…

Et si tu ne devais choisir qu’une image pour décrire ce lieu ? Laquelle choisirais tu ?

Bon en temps normal, hors scenario post-apocalyptique de 2020, cette période de l’année est celle d’où l’on se ravit d’un peu de douceur au mois de septembre. En s’imaginant marchant sur la plage, pieds nus, jean retroussé et cheveux dans le vent à la manière de Joe Dassin dans le clip de l’Eté Indien (désolée, fallait bien que je la place). Cette année fait exception, en ce moment, chez moi c’est la canicule et je t’avoue qu’entre le masque et la chaleur, je rêverais juste d’être seule dans un igloo…

Cette semaine, je t’emmène…

De nouveau en Finlande, mais cette fois-ci dans le Sud du Pays, dans la petite ville de Rauma. La vieille ville est une petite merveille médiévale, aux façades colorées qui fait partie du Top Ten de notre voyage en Finlande. Mais ce n’est pas dans la vieille que j’ai envie de t’emmener mais à quelques kilomètres de là aux abords du Poroholma Resort.

J’ai choisi cet endroit…

Après avoir visité la vieille ville, nous nous étions arrêtés pour manger à l’Osteria da Filippo, un pizzeria tenue par un italien expatrié en Finlande. Très vite, comme d’habitude, la belle solidarité nationale des italiens s’est mise en oeuvre et Filippo est venu discuter à notre table et nous suggérer des visites pour cette après midi. Nous avions envie de voir la mer et les iles, il nous a donc proposé de nous rendre de reprendre la voiture et de nous rendre aux abords de Poroholma, une espèce de camping, village vacances de luxe noyé en pleine nature.

En ce 14 août 2018, alors que chez nous la saison battrait son plein, les enfants se préparent déjà à retourner à l’école et le camping a des airs de Madrague à la fin de l’été. La plage est déserte. Les oies ont repris leurs quartiers sur le sable et il ne reste que quelques chanceux encore en vacances. Sur les rochers, une prof d’art donne un cours en plein air à quelques étudiants et des promeneurs se baladent. Le calme après l’agitation de l’été.

On a vraiment été charmés par cet endroit. Ce doit être un lieu très agréable pour passer ses vacances avec des enfants : le resto est un galion pirate à quai, un joli kiosque borde la rive, la réception ressemble à un manoir. On se croirait dans un décor de cinéma pour un film vintage. Et la nature est omniprésente. En 10 minutes de marche, on se retrouve loin des camping-car, seul au bord de l’eau dans un paysage qui n’est pas sans faire penser à ceux de Tove Jansson dans Le livre d’un été. Si je devais résumer cette après-midi en deux mots ce serait sérénité et douceur.

Pendant que nous étions lovés dans ce cocon de tranquillité, l’Italie pleurait ses morts. Le pont Morandi de Gênes, que nous empruntions plusieurs fois par an venait de s’effondrer. Il y a des informations qui te marquent au point que tu peux dire exactement où tu étais et ce que tu faisais quand tu les as apprises. Celle-là en fait partie et a sonné la fin de cette belle après-midi d’été indien. Peut-être trouveras-tu que ce n’est pas le lieu pour aborder ce drame mais pour moi, les deux sont maintenant intimement liés et c’est aussi un moyen de rendre un hommage aux victimes de cette catastrophe que d’en parler en même temps que je t’évoque ce souvenir agréable.

Si tu ne devais choisir qu’une photo laquelle choisirais-tu ? Pourquoi ?

Si je ne devais choisir qu’une photo de ce moment ce serait celle-ci.

La photo a été prise juste à notre arrivée, j’avais adoré le dégradé de couleurs des chaises longues vides sur la plage où les quelques touristes présents côtoyaient les oies. Comme si, on avait commencé à « ranger les vacances dans des valises en cartons« . (Oui Messieurs, Dames, aujourd’hui je suis d’humeur vintage, j’ai sorti mon tourne disque et mes vinyles…). Comme si, pour une fois, on avait la chance de partir en congé hors vacances scolaires. Comme si, pour une fois, on partait en vacances hors saison. Et déjà, avant même de découvrir les alentours, ça avait le prix du luxe.

Thème du 23 septembre : couleurs d’automne

Thème du 30 septembre : en forêt

Et toi, où nous emmènes-tu cette semaine ? En attendant le prochain café des voyageurs, je vous souhaite une belle semaine

À bientôt 😉

11 Comments on “Café des voyageurs #7 : été indien”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :